Image
Est ce qu’un jour je vais finir par grandir? Est-ce qu’un jour je vais finir par guérir?
Est ce qu’un jour je vais être capable de renoncer à toute cette tristesse, à toute cette tragédie, est ce qu’un jour je vais finir par accepter, est ce qu’un jour je vais finir par avancer? Est ce que je passe ma vie à fuir cette tristesse ou est ce que je vais finir par la surmonter?
Papa tu es pour moi le plus beau des héros tragiques dont je n’ai jamais entendu parler. Et le plus vrai. Et je ne devrais pas considérer ton histoire comme une tragédie. Parce que si ton histoire est une tragédie, j’en suis le fruit.
Je ne peux pas continuer à m’enfermer dans cette atmosphère sombre et triste parce qu’elle me rattache à tout ce que j’ai de toi. Parce que j’ai tellement bien plus que ça. Tu as été tellement bien plus que ça. Et tu es aujourd’hui toujours tellement plus que ça.
“Tu es monté parmi les anges tout là-haut, mais le ciel n’est pourtant pas plus beau”
Je sais que tu n’es jamais vraiment parti. Je sais que tu as toujours été là. Je sais que tu as toujours été un père pour moi, d’où que tu aies pu être. Je sais que de là où tu es ton existence doit t’être bien plus belle et plus supportable. Je sais que c’est ainsi de toutes façons et qu’il n’y a pas grand chose à faire sinon avancer. Mais je ne peux pas te laisser.
Tu es toujours là, avec moi, en moi, pour moi. Je sais que rien ni personne ne pourra m’enlever ça. Si tu étais toujours vivant je pourrais te perdre et perdre le rôle que tu aurais eu dans ma vie. De là où tu es je ne te perdrai plus jamais. Je le sais. Mais ça ne rend rien plus facile. Ni moins douloureux.
Etre séparé des gens qu’on aime, c’est ce qu’il y a de pire au monde. Même si on n’a jamais vraiment été séparés et que nous ne le serons plus jamais. Même si tu veilles sur ma vie d’une façon que tu n’aurais surement pas pu le faire en ayant gardé la tienne. C’est comme s’il y avait un trou dans mon ventre, et dans ce trou l’infini. C’est comme si l’immensité dans laquelle tu es parti s’était aussi installée en moi. Ca m’apporte de merveilleuses choses. Et parfois une douleur qu’il est dur de supporter.
C’est comme si tu m’apportais la force que je n’aurais surement pas eue sans toi. Mais qu’en même temps cette force se battait contre une force au moins aussi forte et qu’au lieu de me rendre plus forte, elle me permettait tout juste de tenir le coup. Je ne renoncerai jamais. Quoi qu’il se passe, je ne renoncerai jamais. Et quand viendra mon heure, alors je partirai paisible parce que je saurai que tu m’attendras de là ou tu es. Je sais que je te retrouverai.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: